« À l’école de la francophonie » : Genèse d’un projet


A l’origine du projet intitulé « À l’école de la francophonie », il y a un constat : celui que les méthodes de FLE actuellement disponibles sur le marché ne sont pas réellement adaptées au jeune public laotien qui se reconnaît mal dans les décors et situations qui lui sont proposés. Beaucoup d’enseignants considèrent ces méthodes comme encore trop franco-centrées et ne reflétant pas assez la diversité et la richesse culturelle des différents pays francophones. Par conséquent, ce matériel est souvent considéré comme peu motivant pour les élèves laotiens, tant le fossé culturel qui les sépare de notre hexagone est large. Des discussions avec divers collègues étrangers nous ont amenés à la conclusion que ce constat était également valable de l’autre côté des frontières du Laos et jusque dans la plupart des pays du « Sud ».

Par ailleurs, il nous est apparu que si les méthodes d’enseignement du FLE pour les enfants sont nombreuses, les outils complémentaires pour l’animation de cours de français langue étrangère par l’intermédiaire des TICE sont encore peu développés.

Enfin, nous avons pu noter que l’équipement des établissements scolaires en matériel informatique et en connexions Internet était en essor de part et d’autre du globe. Pour exemple, en décembre 2010, 500 établissements scolaires du Laos ont été équipés (matériel informatique + connexion). Cette tendance devrait se poursuivre dans les années qui viennent et contribuer petit à petit au décloisonnement numérique des pays du Sud.

C’est dans ce contexte que nous avons envisagé d’initier ce projet de création de contenus numériques destinés à l’enseignement du FLE aux niveaux du primaire et du secondaire, une sorte de méthode de FLE interactive axée sur les pays du Sud-est asiatique en tout premier lieu. Après avoir exposé ce projet à Madame Khamsoy VONGSAMPHANH, responsable des classes bilingues franco-laotiennes à Vientiane et directrice adjointe du Lycée de Vientiane, principal établissement public d’enseignement secondaire du Laos, nous avons obtenu le soutien immédiat et unanime des responsables du Lycée et l’assurance de leur désir de nous accompagner dans ce projet.

Nous avons alors creusé l’idée et développé le projet en suivant l’approche pédagogique que nous souhaitions adopter  [l’approche pédagogique fera l’objet d’un prochain billet]. Quelques semaines plus tard, nous sommes allés rencontrer les responsables de l’enseignement primaire et secondaire du Ministère de l’Education laotien ainsi que de l’Institut de Recherches en Sciences de l’Education (IRSE), l’établissement officiel chargé de la conception et de la validation de tous les programmes et manuels d’enseignement pour les écoles publiques laotiennes. Leur accueil nous a été très favorable et la directrice de l’IRSE, Madame Phouangkham SOMSANITH, a accepté de nous suivre dans cette aventure. Quelques jours plus tard, c’était au tour des directeurs des écoles primaires Nahaidiao et Sokpaluang, les deux écoles primaires de la capitale abritant des classes bilingues, de rallier le projet.

Au niveau du Laos, l’idée était donc bien lancée. Il ne nous restait plus qu’à trouver des partenaires hors des frontières du Laos ainsi que des financements, et ce n’était pas une mince affaire [à suivre dans un prochain billet…] !

Une réflexion sur “« À l’école de la francophonie » : Genèse d’un projet

  1. Pingback: « À l’école de la francophonie » : Genèse d’un projet « E-portfolio

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s