Le choix d’un dispositif de FOAD


Lorsqu’un établissement envisage de mettre en place une formation, il doit avant tout s’interroger sur la manière dont il pourra toucher aisément et efficacement son public cible. Une formation traditionnelle en présentiel s’avère peut-être le moyen le plus simple de former les élèves ou salariés d’une petite structure, mais lorsque l’organisme atteint une taille considérable et que son public cible est nombreux et dispersé dans plusieurs lieux géographiques, la formation classique devient plus complexe à mettre en place : Combien de temps faudra-t-il pour former l’ensemble des personnes visées ? Quel budget devra être dédié à cette formation (notamment lorsque des déplacements s’imposent) ? Ce type de formation est-il réellement efficace ?

Le choix d’un dispositif de FOAD découle en tout premier lieu de cette contrainte. Un des premiers exemples connus de mise en place des TIC dans l’éducation, à savoir « l’école des ondes » en Australie, ne tient-il pas justement au fait que les élèves résidant dans les fermes du centre du pays (qui avaient parfois la taille de la France) n’avaient pas la possibilité physique de se rendre à l’école ? A l’heure actuelle, la mise en place de dispositifs de FOAD fait partie des choix des grandes entreprises et universités qui entendent ainsi pouvoir toucher un public plus large par le biais d’une seule et même action de formation, souvent déclinable et adaptable en fonction de la nature du public. Pour les personnes souhaitant poursuivre leur formation mais se trouvant à distance des établissements compétents (comme c’est mon cas au Laos), l’intérêt de ces formations est évident. Il devient désormais possible de se former à distance tout en continuant à exercer une activité professionnelle.

… lire la suite

Publicités

Droit au but


Quoi de mieux qu’une formation à distance pour nous permettre d’étudier les dispositifs de formation à distance ? Tel est à mon sens l’intérêt du Master AIGEME et c’est la raison pour laquelle j’ai tenu à m’y inscrire.

Je suis actuellement responsable d’un centre de ressources multimédias dont j’ai été chargée de la mise en place en 2008 et qui répond au doux nom de « CPF de Vientiane » ou, en clair, « Centre Provincial Francophone de Vientiane » (ce n’était pas mon choix)…

Dans un pays comme le Laos où l’amélioration du système éducatif passe nécessairement par le développement des ressources humaines mais où le déficit en personnel qualifié et compétent reste un obstacle majeur à l’atteinte de nos objectifs, j’ai été amenée à m’intéresser à des solutions de remédiation telles que l’enseignement à distance et l’autoformation guidée qui permettent aux enseignants et futurs enseignants de se former…

…lire la suite