Mon expérience des réseaux sociaux


Mon expérience des réseaux sociaux a commencé il y a une dizaine d’années en Malaisie où mes amis  ne cessaient de m’envoyer des demandes d’ajouts à des listes sur des sites comme Friendster, hi5, Copains d’avant pour n’en citer que quelques exemples… Au départ, afin de ne pas décevoir les personnes qui m’avaient conviée à rejoindre leur groupe, je me suis inscrite, et de fil en aiguille, je me suis retrouvée avec cinq ou six comptes différents sur lesquels je n’allais qu’occasionnellement au point même que j’ai fini par n’y plus aller du tout et que cela n’a pas changé grand chose.

…Jusqu’au jour où Facebook a fait son apparition et qu’il a fait l’unanimité auprès de ces mêmes amis qui ont peu à peu délaissé leur système de réseautage traditionnel au profit de ce dernier. Je n’étais pas très tentée de renouveler l’expérience ratée des premiers temps et pourtant, je m’y suis inscrite pour trois raisons :

– Tout d’abord par curiosité : qu’y avait-il d’à ce point sensationnel dans ce nouvel outil pour que tout le monde s’y adonne ?

– Ensuite, j’ai eu la joie de retrouver ainsi de nombreux amis d’enfance perdus de vue (mais pas de coeur) ;

– Enfin, je me suis rendue compte que ces amis, pour la plupart, avaient tendance à délaisser complètement la messagerie traditionnelle et que pour les joindre, il me fallait passer nécessairement par le réseau social qui ne n’avait pourtant pas séduite outre mesure…

J’y suis donc restée et à ce jour, j’y fais encore une petite visite hebdomadaire histoire de prendre la température et quelques nouvelles (j’y apprends presque toujours quelque chose d’intéressant). J’y poste de temps en temps quelques nouvelles personnelles et des photos de ma famille, mais cela s’arrête là. Je ne suis pas très à l’aise avec l’idée d’avoir ma vie privée étalée sur des réseaux…

En revanche, là où j’apprends le plus sur l’usage des réseaux sociaux, c’est au niveau du centre de ressources que je gère ici à l’Université nationale du Laos. Ici, Facebook est devenu LE sport national ! Lorsque je m’absente pour une réunion à l’extérieur,…

[…lire la suite]

PREZI – une application à connaître !


J’ai découvert il y a quelques jours l’application PREZI qui m’a semblé très intéressante. Il s’agit plus ou moins d’un outil de présentation type powerpoint amélioré puisqu’il permet de partir d’une grande feuille blanche et par un jeu de zooms, de mettre en avant certaines informations.

Pour le tester, j’ai essayé de faire une présentation dynamique de mon CV… Je ne sais pas si c’est efficace : c’est vous qui me le direz !

Pour les intéressés, sachez qu’il existe une version gratuite pour étudiants et enseignants. Elle permet d’avoir 500MB de stockage et de pouvoir télécharger l’application pour faire des présentations hors ligne…. C’est la version dite « edu enjoy » ! Profitez-en !

Bonne balade !

Emilie

Pour voir mon CV Prezi, cliquez sur l’image ou sur le lien suivant : MON_CV_PREZI

Biographie langagière


Dans le cours intitulé « approche sociolinguistique de la didactique des langues », il nous est demandé de rédiger notre biographie langagière, autrement dit de réfléchir au parcours qui a fait de nous l’individu monolingue, bilingue ou plurilingue que nous sommes : de quel milieu sociolinguistique sommes-nous issus ? pourquoi et comment avons-nous appris les langues ? selon quelles méthodologies ? etc. Bref, beaucoup de questions auxquelles j’ai tenté de répondre dans ce dossier…

Cliquez sur le lien suivant pour le découvrir : biographie_langagiere_EVT (pdf – 921 kb)

 

Droit au but


Quoi de mieux qu’une formation à distance pour nous permettre d’étudier les dispositifs de formation à distance ? Tel est à mon sens l’intérêt du Master AIGEME et c’est la raison pour laquelle j’ai tenu à m’y inscrire.

Je suis actuellement responsable d’un centre de ressources multimédias dont j’ai été chargée de la mise en place en 2008 et qui répond au doux nom de « CPF de Vientiane » ou, en clair, « Centre Provincial Francophone de Vientiane » (ce n’était pas mon choix)…

Dans un pays comme le Laos où l’amélioration du système éducatif passe nécessairement par le développement des ressources humaines mais où le déficit en personnel qualifié et compétent reste un obstacle majeur à l’atteinte de nos objectifs, j’ai été amenée à m’intéresser à des solutions de remédiation telles que l’enseignement à distance et l’autoformation guidée qui permettent aux enseignants et futurs enseignants de se former…

…lire la suite