Ma vision du e-learning à l’horizon 2030


En tant qu’actrice de la coopération internationale au service de l’amélioration des systèmes éducatifs des pays du Sud, mon idéal repose sur l’égalité de l’accès aux savoirs et la démocratisation des technologies. On estime en effet que d’ici 20 ans, plus de 95% de la population de la planète vivra dans les pays du Sud. Or, le grand problème de l’éducation dans ces pays est fondamentalement lié à la mauvaise formation des enseignants (tout particulièrement dans les zones rurales), et au trop grand nombre d’élèves par classe. A ce problème, les TICE et la formation à distance devraient à mon sens pouvoir apporter un début de réponse. Rappelons que les TIC ont fait leur apparition il y a une vingtaine d’années avec l’informatique personnelle, mais que leur utilisation effective s’est répandue dans l’enseignement il y a seulement une dizaine d’années. Aussi, lorsque l’on observe le chemin parcouru ces dix dernières années, il y a fort à penser qu’à l’horizon 2030, les choses auront encore passablement évolué.

Voici la manière dont je vois (et j’espère) le e-learning en 2030 :

–          Accès à l’éducation pour tous fondé sur l’Open Education (OpenED) et les Ressources Educatives Libres (REL),

–          Redéfinition du rôle de l’enseignant comme fil conducteur et guide accompagnateur dans l’acquisition des connaissances,

–          Redéfinition du rôle de l’institution éducative comme instance de validation des compétences et de certification,

–          Redéfinition du mode d’apprentissage fondé sur le plaisir d’apprendre, la simulation et le web collaboratif,

–          Redéfinition des lieux et des temps d’apprentissagegrâce aux technologies mobiles au cœur du processus d’acquisition,

–          Redéfinition du contexte d’apprentissageentre liberté-individualisation de l’apprentissage et encadrement institutionnel,

–          Anticipation efficace des contraintes et des risques liés aux nouvelles pratiques du web et aux pratiques d’apprentissage.

Pour plus de détails sur mon raisonnement, je vous invite à télécharger et à lire le document suivant : elearning_en_2030

Master AIGEME : Dernière ligne droite !


Le 10 décembre dernier, je publiais mon premier article sur ce blog, article intitulé « Droit au but » dans lequel je faisais part de mes attentes face aux enseignements du Master AIGEME. J’y disais vouloir acquérir des compétences techniques en relation avec les dispositifs et outils de formation à distance (langages informatiques, normes et standards pédagogiques…) ainsi que quelques connaissances théoriques notamment sur les questions de droit du multimédia.

Huit mois plus tard, à quelques semaines de la fin du parcours, je dois d’ores et déjà reconnaître que mes attentes ont été globalement comblées. Je ne suis certes pas devenue en l’espace de 8 mois une technicienne confirmée des TICE ni une spécialiste du droit du multimédia, mais j’ai acquis quelques compétences en la matière et je m’estime satisfaite.

Si je dois être parfaitement honnête, j’aurais bien sûr…

[…lire la suite]

L’état de l’art du e-learning au Laos


L'état de l'art du e-learning au LaosL’usage des technologies de l’information et de la communication à des fins éducatives est encore balbutiant au Laos. Pour autant, dans la vie quotidienne, le déferlement des technologies est visible. Près de 80% des Laotiens disposent à ce jour d’un téléphone portable (de plus en plus souvent des feature et smartphones avec accès à l’internet), beaucoup d’élèves et d’étudiants ont désormais un ordinateur personnel et les clés 3G deviennent monnaie courante – du moins parmi la population de la capitale. Cette tendance a bien entendu des répercussions importantes et rapides dans les domaines de l’éducation et de la formation. Nous dressons dans ce dossier un état des lieux de ces évolutions ainsi que des perspectives qui semblent en découler.

Cliquez sur le lien suivant pour télécharger le dossier au format pdf (410 kb) : synthese e-learning Laos