Un nouveau site pour l’école de la Francophonie !


Bonjour à tous,

Je suis actuellement en train de construire le nouveau site de « A l’école de la Francophonie » qui doit abriter notre méthode de français interactive pour enfants enfin disponible dans sa version démo (quelques corrections sont encore à venir).

Le site se compose de trois espaces distincts :

– le premier espace est une interface commune de présentation du projet qui doit permettre d’identifier le profil du visiteur avant de le rediriger vers l’espace qui lui correspond (enseignant ou parent d’élève, élève ou simple visiteur) ;

– le deuxième espace – actuellement en chantier mais déjà bien avancé – est dédié aux adultes (profs de français notamment, mais aussi parents d’élèves apprenant le français qui souhaitent accompagner leur enfant dans l’apprentissage de cette langue). On y trouve les dernières actualités du projet « A l’école de la Francophonie« , la présentation détaillée du projet, un espace de téléchargement (« les ressources ») de l’application interactive et de tout le matériel associé (actuellement en construction), et enfin, un réseau social avec la possibilité de s’inscrire et de participer à la vie d’une communauté de pratique à travers divers groupes et forums. Notez que l’inscription sur le site est nécessaire pour pouvoir accéder au réseau ainsi qu’aux espaces de téléchargement, ce qui pour nous a pour objectif de mieux cerner notre public cible et ses attentes… En revanche, que cela ne vous décourage pas car l’inscription est rapide, gratuite et n’engage à rien de particulier ! Néanmoins, si vous pouviez profiter de cet espace pour nous faire part de toutes vos réactions, nous en serions ravis !

– le dernier espace qui constitue mon prochain chantier est l’espace dédié aux enfants. Il n’est pas encore accessible mais devrait comporter un espace permettant de visionner et d’utiliser l’application en ligne, ainsi que des ressources complémentaires, des concours par exemple, et aussi un réseau social réservé aux enfants avec toutes les mesures de confidentialité nécessaires.

Voilà donc, je vous invite, si vous le souhaitez, à bien vouloir nous servir de « testeurs » pour ce site en allant en analyser toutes les fonctionnalités, potentialités et en nous faisant part de vos suggestions, remarques et commentaires.

L’adresse : http://www.ecoledelafrancophonie.com/

Merci d’avance pour le coup de main et à très vite !

Emilie

Publicités

Guide juridique du web 2.0


En théorie, lorsque l’on navigue sur le web, le seul droit que l’on ait est celui qui consiste à lire les informations qui nous sont offertes. Ainsi, insérer des images ou vidéos extraites de l’Internet et les publier sur un blog privé consiste en une atteinte au droit d’auteur. Il existe certes des images et documents libres de droit, mais ceux-ci sont plus l’exception que la règle.

Aussi, si parfois je déroge à cette règle (hé oui !), c’est pour faire la promotion de certains documents ou sites web en insérant des liens et en invitant les personnes qui tomberont sur ce blog à découvrir des informations qui me semblent tout particulièrement pertinentes. J’espère de cette manière que les auteurs sauront me pardonner de les citer, car en les citant, ce sont finalement des félicitations indirectes que je leur adresse… ;-P

Une nouvelle publication fait le point sur les enjeux et les risques juridiques du web 2.0. En voici un extrait : « Les internautes, entreprises privées et organismes publics qui explorent les multiples applications du Web 2.0 sont nombreux à se questionner sur les enjeux et risques que comportent de telles applications. Sans précautions, les activités d’échange, de recherche et de diffusion d’information sur Internet peuvent comporter des écueils. En particulier, il y a des risques de se trouver dans une situation pour laquelle la loi a prévu des exigences ou des interdits. Il importe donc de savoir identifier de telles situations et de se donner les moyens de reconnaitre une situation nécessitant des précautions. » (Auteurs : Pierre Trudel et France Alban, CEFRIO)

Pour en savoir plus, je vous invite à visiter le lien suivant qui vous permettra de télécharger cette bible du bon usage juridique du web 2.0 : http://www.cefrio.qc.ca/publications/detail-dune-publication/publication/5329/45/

 

La cartographie 2.0 : retour d’expérience


Au programme du cours sur le web 2.0 cette semaine, la cartographie interactive ou cartographie 2.0.

Pour commencer, un peu de vulgarisation s’impose. Trois techniques de cartographie cohabitent actuellement :

– la cartographie SIG (= systèmes d’information géographique) qui a pour but d’organiser et de présenter des données alphanumériques spatialement référencées, ainsi que de produire des plans et des cartes. Ses usages couvrent les activités géomatiques de traitement et diffusion de l’information géographique. La représentation est généralement en deux dimensions, mais un rendu 3D ou une animation présentant des variations temporelles sur un territoire sont possibles.

– la cartographie 1.0 qui est un outil d’information et de communication,

– la cartographie 2.0 qui est un outil collaboratif fondé sur les technologies du web 2.0 par exemple les wikis avec wikimapia, un atlas collaboratif mondial, ou les réseaux sociaux avec Voisineo, un réseau social géographique.

Désormais, la cartographie n’est plus un outil réservé aux spécialistes et professionnels mais elle s’appuie sur des technologies accessibles au commun des mortels. Le grand public utilise quotidiennement la cartographie 2.0 afin de produire et de visualiser des contenus géolocalisés (réseaux routiers et de transports en commun, pistes cyclables, itinéraires, tourisme, services, etc.). La technologie GPS, par exemple, s’est énormément démocratisée au cours des dernières années.

En ce qui me concerne, j’ai testé plusieurs logiciels de cartographie interactive que je souhaitais utiliser dans le cadre de projets professionnels.

[…lire la suite]

Evolution du web : où en est-on ?


Web 2.0, Web² (ou Web squarred), Web sémantique, Web métis, Web 3.0, Web 3D, Internet 3.0 : tout ce métalangage apparaît bien flou aux novices comme moi qui n’ont du web que la connaissance superficielle de l’utilisateur et non celle plus pointue du spécialiste ou du technicien.

Et puis vient cette impression qu’en ce domaine tout bouge tellement vite qu’à peine aurons-nous compris en quoi consiste le Web 2.0 dans lequel, semble-t-il, nous évoluons, que nous serons déjà largement passés à l’étape supérieure et que nous aurons donc, bien malgré nous, toujours un train de retard.

En effet, si l’on en croit les spécialistes, « les ingrédients du Web de demain sont déjà là ». Pour bien comprendre, un peu de vulgarisation s’impose :

[lire la suite…]