Séquence 7 : Les réseaux sociaux


Mon expérience des réseaux sociaux a commencé il y a une dizaine d’années en Malaisie où mes amis  ne cessaient de m’envoyer des demandes d’ajouts à des listes sur des sites comme Friendster, hi5, Copains d’avant pour n’en citer que quelques exemples… Au départ, afin de ne pas décevoir les personnes qui m’avaient conviée à rejoindre leur groupe, je me suis inscrite, et de fil en aiguille, je me suis retrouvée avec cinq ou six comptes différents sur lesquels je n’allais qu’occasionnellement au point même que j’ai fini par n’y plus aller du tout et que cela n’a pas changé grand chose.

…Jusqu’au jour où Facebook a fait son apparition et qu’il a fait l’unanimité auprès de ces mêmes amis qui ont peu à peu délaissé leur système de réseautage traditionnel au profit de ce dernier. Je n’étais pas très tentée de renouveler l’expérience ratée des premiers temps et pourtant, je m’y suis inscrite pour trois raisons :

– Tout d’abord par curiosité : qu’y avait-il d’à ce point sensationnel dans ce nouvel outil pour que tout le monde s’y adonne ?

– Ensuite, j’ai eu la joie de retrouver ainsi de nombreux amis d’enfance perdus de vue (mais pas de coeur) ;

– Enfin, je me suis rendue compte que ces amis, pour la plupart, avaient tendance à délaisser complètement la messagerie traditionnelle et que pour les joindre, il me fallait passer nécessairement par le réseau social qui ne n’avait pourtant pas séduite outre mesure…

J’y suis donc restée et à ce jour, j’y fais encore une petite visite hebdomadaire histoire de prendre la température et quelques nouvelles (j’y apprends presque toujours quelque chose d’intéressant). J’y poste de temps en temps quelques nouvelles personnelles et des photos de ma famille, mais cela s’arrête là. Je ne suis pas très à l’aise avec l’idée d’avoir ma vie privée étalée sur des réseaux…

En revanche, là où j’apprends le plus sur l’usage des réseaux sociaux, c’est au niveau du centre de ressources que je gère ici à l’Université nationale du Laos. Ici, Facebook est devenu LE sport national ! Lorsque je m’absente pour une réunion à l’extérieur, bien souvent, je constate que mes assistantes ont elles-mêmes profité de ce temps d’absence pour se photographier sous toutes les coutures à l’intérieur du Centre avant de poster ensuite les photos sur Facebook… De temps en temps, cela m’amuse (mais seulement de temps en temps) !

D’après un article du Vientiane Times publié début 2012, au cours des six derniers mois seulement, plus de 60 000 nouveaux profils Facebook ont été créés, soit une augmentation de 85% par rapport au nombre total de comptes déjà ouverts au Laos. Début 2012, le Laos comptait ainsi près de 130 000 utilisateurs réguliers de Facebook, soit un internaute sur quatre. Comme partout dans le monde, le phénomène touche en priorité les jeunes générations : 89% des utilisateurs de Facebook au Laos auraient moins de 35 ans. D’après les statistiques officielles du moteur de recherche américain Google, le terme « Facebook » a été le deuxième mot clé le plus recherché au Laos au cours de l’année 2011 (juste après le mot « download »), avec une fréquence de recherche qui a augmenté de 250% par rapport à l’année précédente.

Depuis quelques années, je commence à comprendre que l’identité numérique est essentielle et doit être maîtrisée, et ce dans une optique professionnelle plus que personnelle. J’ai découvert il y a peu Twitter et ses applications concrètes, notamment en termes de veille technologico-professionnelle. Je suis également membre de la « salle des profs« , le réseau social des professeurs de français en Inde (même si je ne suis plus professeur de français et que je n’ai jamais mis les pieds en Inde) pour la bonne raison que c’est un espace d’échange très intéressant en matière de ressources pédagogiques axées sur les TICE et que le fondateur de ce site est un ex-collègue et un très bon ami. Dans le même esprit, il y a aussi le site VizaFLE, réseau social des professeurs de français de Roumanie et aussi de Finlande.

Côté réseaux sociaux professionnels, je compte bien, un jour, inscrire mon profil sur LinkedIn (ou éventuellement Viadéo). En attendant, et afin de centraliser un peu ma présence sur les outils du web, j’ai créé un aliaz, un outil qui m’a semblé assez intéressant et qui sert, disons, de carte d’identité des différents profils numériques.

Enfin, dans le cadre du projet « A l’école de la francophonie« , nous sommes en train de réfléchir aux modalités de mise en oeuvre d’un nouveau site avec une composante réseau social. Ce site créé grâce à WordPress + BuddyPress devrait permettre aux élèves de pratiquer la langue française en interagissant avec d’autres enfants du monde, et à leurs professeurs de pouvoir mettre en place des projets communs à l’échelle de la planète. Un nouvel exemple de l’utilisation des réseaux sociaux à des fins pédagogiques, donc… En attendant de nous lancer dans cette nouvelle aventure, n’hésitez pas à réagir et à laisser des commentaires !

 

 

 

 

 

Une réflexion sur “Séquence 7 : Les réseaux sociaux

  1. Pingback: Mon expérience des réseaux sociaux | E-portfolio

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s